Informations

10.5 : Étapes de la méiose - Biologie

10.5 : Étapes de la méiose - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La capacité de se reproduire en nature est une caractéristique fondamentale de tous les êtres vivants. En nature signifie que la progéniture de tout organisme ressemble étroitement à son ou ses parents. En nature ne signifie généralement pas exactement le même.

Comme vous l'avez appris, la mitose est la partie d'un cycle de reproduction cellulaire qui aboutit à des noyaux filles identiques qui sont également génétiquement identiques au noyau parent d'origine. Dans la mitose, les noyaux parent et fils sont au même niveau de ploïdie - diploïde pour la plupart des plantes et des animaux. Alors que de nombreux organismes unicellulaires et quelques organismes multicellulaires peuvent produire des clones génétiquement identiques d'eux-mêmes par mitose, de nombreux organismes unicellulaires et la plupart des organismes multicellulaires se reproduisent régulièrement en utilisant une autre méthode : méiose. La reproduction sexuée, en particulier la méiose et la fécondation, introduit des variations dans la progéniture qui peuvent expliquer le succès évolutif de la reproduction sexuée. La grande majorité des organismes eucaryotes, à la fois multicellulaires et unicellulaires, peuvent ou doivent utiliser une forme de méiose et de fécondation pour se reproduire.

La méiose utilise plusieurs des mêmes mécanismes que la mitose. Cependant, le noyau de départ est toujours diploïde et les noyaux qui résultent d'une division cellulaire méiotique sont haploïdes. Pour obtenir cette réduction du nombre de chromosomes, la méiose consiste en un cycle de duplication chromosomique et deux cycles de division nucléaire.

Étant donné que les événements qui se produisent au cours de chacune des étapes de la division sont analogues aux événements de la mitose, les mêmes noms d'étape sont attribués. Cependant, comme il y a deux tours de division, le processus principal et les étapes sont désignés par un « I » ou un « II ». Ainsi, méiose je est le premier cycle de division méiotique et se compose de la prophase I, de la prométaphase I, et ainsi de suite. Méiose II, dans lequel a lieu le deuxième cycle de division méiotique, comprend la prophase II, la prométaphase II, et ainsi de suite.


Méiose : fonction et stades de la méiose

La méiose est une forme de division nucléaire qui est d'une importance fondamentale chez les organismes à reproduction sexuée.

Une discussion approfondie de la méiose sur une base cellulaire ainsi que génétique dépasse le cadre de ce livre, de telles discussions sont normalement traitées en détail dans les manuels de génétique.

Cependant, par souci d'exhaustivité, nous considérerons certains des événements méiotiques majeurs et leurs implications. La méiose survient chez les organismes eucaryotes dont les cellules contiennent le nombre diploïde (2n) de chromosomes.

Diploïde implique "double" dans le sens où l'information génétique présente dans n'importe quel chromosome peut également être trouvée sous une forme identique (ou quelque peu modifiée) dans un deuxième chromosome du noyau. Les deux chromosomes formant de telles paires sont dits homologues.

Les cellules humaines contiennent 46 chromosomes ou 23 paires homologues (c'est-à-dire chez l'homme w = 23). Les 46 chromosomes du zygote formés lors de la fécondation proviennent à parts égales du spermatozoïde et de l'ovule des parents mâle et femelle.

Chacun de ces gamètes contribue à un membre de chaque paire d'homologues. Une fois le zygote formé, la mitose produit les milliards de cellules qui composent finalement l'organisme entier. Étant donné que les spermatozoïdes et les ovules ne contiennent qu'un seul membre de chaque paire d'homologues, ils sont dits haploïdes. C'est la méiose qui produit les cellules haploïdes, le processus étant limité aux tissus reproducteurs (c'est-à-dire les ovaires et les testicules).

Au cours de la méiose, les chromosomes répliqués du noyau sont répartis entre quatre noyaux filles, chaque noyau acquérant la moitié du nombre de chromosomes d'une cellule diploïde. Bien que les noyaux cellulaires résultants ne contiennent que la moitié du nombre diploïde de chromosomes, l'ensemble de chromosomes est génétiquement complet, car chaque noyau acquiert un membre de chaque paire de chromosomes homologues.

Les chromosomes homologues sont assortis au hasard à l'anaphase, ce qui explique en partie la variation génétique qui caractérise les organismes à reproduction sexuée. Une variation génétique supplémentaire se produit pendant la prophase de la première division nucléaire par un processus appelé croisement. Les implications génétiques de l'assortiment aléatoire et du croisement sont les principaux sujets des cours génétiques.

Les différents stades de la méiose peuvent être résumés comme suit :

1. Stade leptotène (leptonème) :

Les chromosomes deviennent visibles lorsque la condensation de la chromatine commence. Chaque chromosome peut être considéré comme composé de deux chromatides.

2. Stade zygotène (zygonema) :

Les chromosomes homologues sont alignés côte à côte de sorte que les gènes alléliques (c'est-à-dire ceux codant pour des produits de fonction similaire ou identique) soient adjacents les uns aux autres. Ce phénomène est appelé synapsis. L'unité constituée de deux chromosomes homologues synapsés et dupliqués est appelée bivalent. Au fur et à mesure que la synapsis progresse, une structure protéique joignant les chromatides adjacentes non sœurs de chaque tétrade se forme en un ou plusieurs points dans l'espace étroit séparant les homologues.

C'est dans la région de ces complexes synaptonémiques que se produit le croisement. Le croisement ou la formation de chiasma résulte du clivage par les endonucléases de l'ADN dans des positions correspondantes de deux chromatides non sœurs, suivi de la transposition et de la jonction des extrémités libres des brins homologues (voir Fig. 20-23 pour plus de détails). À la suite du croisement, de nouvelles combinaisons de gènes sont créées dans les chromosomes homologues.

3. Stade pachytène (pachynéma) :

Au cours de cette étape, les chromatides deviennent de plus en plus distinctes à mesure que la condensation se poursuit.

4. Stade diplotène (diplonème) :

Le stade diplotène est caractérisé par la séparation des paires de chromosomes homologues, sauf aux points où se forment les chiasmes.

La diakinésie met fin à la prophase I. Au cours de cette étape, la condensation chromosomique est terminée.

Dans cette phase, l'appareil à fuseau se forme, comme dans la mitose, et les bivalents s'alignent sur la plaque équatoriale. Les centromères des chromosomes homologues s'attachent aux fibres fusiformes provenant des pôles opposés de la cellule.

Les chromosomes homologues (mais pas les chromatides sœurs) de chaque tétrade se séparent les uns des autres et se déplacent vers les pôles opposés du fuseau.

La télophase I conclut la première division méiotique lorsque les homologues séparés s'agrègent à leurs pôles respectifs de sorte que deux zones nucléaires soient distinguables. Dans la plupart des organismes, une nouvelle enveloppe nucléaire se forme et une certaine décondensation des chromosomes se produit.

Interkinésie (ou Interphase):

L'interkinésie est la période entre la fin de la télophase I et le début de la prophase II. Cette période est généralement assez courte. L'ADN des deux noyaux produits par la première division méiotique ne s'engage pas dans la réplication lors de l'interkinésie.

Division méiotique II:

Les événements caractérisant cette phase sont similaires à la prophase mitotique, bien que chaque noyau cellulaire n'ait que la moitié du nombre de chromosomes en tant que cellule en prophase I, c'est-à-dire que le noyau est déjà haploïde. Chaque chromosome reste composé des deux chromatides sœurs formées avant la prophase I, à l'exception des segments qui ont été échangés lors du croisement.

Les événements qui se produisent dans cette phase sont similaires à ceux de la métaphase mitotique. Les chromatides appariées migrent vers le centre du fuseau et y sont attachées aux microtubules du fuseau.

Les événements se produisant dans cette phase sont similaires à ceux de l'anaphase mitotique, mais diffèrent de ceux de l'anaphase I de la méiose. Dans l'anaphase II, les chromatides sœurs se séparent et sont attirées vers les pôles opposés du fuseau. (Rappelons que les chromatides sœurs ne se séparent pas dans l'anaphase I.)

Les événements qui se produisent dans cette phase sont similaires à ceux de la télophase mitotique. Les groupes de chromosomes séparés sont enfermés dans une enveloppe nucléaire nouvellement développée et commencent à subir une décondensation. La méiose produit quatre cellules, chacune avec le nombre haploïde de chromosomes. Chez de nombreux animaux supérieurs et certaines plantes, la méiose dans les tissus reproducteurs femelles s'accompagne d'une division inégale du cytoplasme, auquel cas l'une des deux cellules formées au cours de la télophase I est un corps polaire non fonctionnel et peut ne pas entrer en prophase II (Fig. 20-24).

Chez certains organismes (comme les humains), le corps polaire achève la méiose, mais les deux plus petits corps polaires produits pendant la télophase II sont également non fonctionnels. La deuxième division méiotique de la plus grande cellule produite au cours de la télophase I est également inégale et produit un corps polaire supplémentaire. Lors de la production de spermatozoïdes dans les tissus reproducteurs mâles, la division du cytoplasme est égale, mais une différenciation cytoplasmique remarquable des quatre spermatides haploïdes sphériques produites par la méiose est nécessaire (Fig. 20-24) avant que des spermatozoïdes fonctionnels et flagellés soient produits.


10.5 : Étapes de la méiose - Biologie

Unité trois. La continuité de la vie

9.3. Les étapes de la méiose

Maintenant, regardons de plus près le processus de la méiose. La méiose consiste en deux cycles de division cellulaire, appelés méiose I et méiose II, qui produisent quatre cellules haploïdes. Tout comme dans la mitose, les chromosomes se sont répliqués avant le début de la méiose, pendant une période appelée interphase. La première des deux divisions de la méiose, appelée méiose I (la méiose I est indiquée dans le cercle extérieur de l'illustration du processus biologique clé sur la page opposée), sert à séparer les deux versions de chaque chromosome (les chromosomes homologues ou homologues) le la deuxième division, la méiose II (le cercle intérieur), sert à séparer les deux répliques de chaque version, appelées chromatides sœurs. Ainsi, lorsque la méiose est terminée, ce qui a commencé comme une cellule diploïde se termine par quatre cellules haploïdes. Parce qu'il y avait une réplication de l'ADN mais deux divisions cellulaires, le processus réduit de moitié le nombre de chromosomes.

La méiose I est traditionnellement divisée en quatre étapes :

1. Prophase I. Les deux versions de chaque chromosome (les deux homologues) s'apparient et échangent des segments.

2. Métaphase I. Les chromosomes s'alignent sur un plan central.

3. Anaphase I. Un homologue avec ses deux chromatides sœurs encore attachées se déplace vers un pôle de la cellule, et l'autre homologue se déplace vers le pôle opposé.

4. Télophase I. Les chromosomes individuels se rassemblent à chacun des deux pôles.

Dans la prophase I, les chromosomes individuels deviennent d'abord visibles, vus au microscope optique, à mesure que leur ADN s'enroule de plus en plus étroitement. Parce que les chromosomes (ADN) se sont répliqués avant le début de la méiose, chacun des chromosomes filiformes se compose en fait de deux chromatides sœurs associées sur leur longueur (tenues ensemble par des protéines de la cohésine dans un processus appelé cohésion des chromatides sœurs) et jointes à leurs centromères, juste comme en mitose. Cependant, maintenant la méiose commence à différer de la mitose. Au cours de la prophase I, les deux chromosomes homologues s'alignent côte à côte, se touchant physiquement, comme le montre la figure 9.5. C'est à ce stade qu'un processus appelé croisement est initié, dans lequel l'ADN est échangé entre les deux chromatides non sœurs des chromosomes homologues. Les chromosomes se cassent en fait au même endroit sur les deux chromatides non sœurs et des sections de chromosomes sont échangées entre les chromosomes homologues, produisant un chromosome hybride qui est en partie le chromosome maternel (les sections vertes) et en partie le chromosome paternel (les sections violettes). Deux éléments maintiennent ensemble les chromosomes homologues : (1) la cohésion entre les chromatides sœurs et (2) les croisements entre les chromatides non sœurs (homologues). À la fin de la prophase, l'enveloppe nucléaire se disperse.

Lors du croisement, les deux homologues de chaque chromosome échangent des portions. Au cours du processus de croisement, les chromatides non sœurs côte à côte échangent des bras ou des segments chromosomiques.

Dans la métaphase I, l'appareil à fuseau se forme, mais comme les homologues sont maintenus rapprochés par des croisements, les fibres du fuseau ne peuvent se fixer qu'au kinétochore tourné vers l'extérieur de chaque centromère. Pour chaque paire d'homologues, l'orientation sur la plaque métaphasique est aléatoire, quel homologue est orienté vers quel pôle est une question de hasard. Comme pour mélanger un jeu de cartes, de nombreuses combinaisons sont possibles, en fait 2 élevées à une puissance égale au nombre de paires de chromosomes. Par exemple, dans une cellule hypothétique qui a trois paires de chromosomes, il y a huit orientations possibles (2 3). Chaque orientation donne des gamètes avec différentes combinaisons de chromosomes parentaux. Ce processus est appelé assortiment indépendant. Les chromosomes de la figure 9.6 s'alignent le long de la plaque métaphasique, mais que le chromosome maternel (les chromosomes verts) soit à droite ou à gauche de la plaque est complètement aléatoire.

Graphique 9.6. Assortiment indépendant.

Un assortiment indépendant se produit parce que l'orientation des chromosomes sur la plaque métaphasique est aléatoire. Voici quatre orientations possibles des chromosomes dans une cellule hypothétique. Chacune des nombreuses orientations possibles donne des gamètes avec différentes combinaisons de chromosomes parentaux.

Dans l'anaphase I, la fixation du fuseau est complète et les homologues sont séparés et se déplacent vers les pôles opposés. Les chromatides sœurs ne sont pas séparées à ce stade. Parce que l'orientation le long de l'équateur du fuseau est aléatoire, le chromosome qu'un pôle reçoit de chaque paire d'homologues est également aléatoire par rapport à toutes les paires de chromosomes. A la fin de l'anaphase I, chaque pôle a deux fois moins de chromosomes qu'il y en avait dans la cellule au début de la méiose. N'oubliez pas que les chromosomes se sont répliqués et contenaient donc deux chromatides sœurs avant le début de la méiose, mais les chromatides sœurs ne sont pas comptées comme des chromosomes séparés. Comme dans la mitose, comptez le nombre de centromères pour déterminer le nombre de chromosomes.

Dans la télophase I, les chromosomes se rassemblent à leurs pôles respectifs pour former deux amas de chromosomes. Après un intervalle de longueur variable, la méiose II se produit dans laquelle les chromatides sœurs sont séparées comme dans la mitose. La méiose peut être considérée comme deux cycles consécutifs, comme le montre l'illustration du processus biologique clé à la page précédente. Le cycle externe contient les phases de la méiose I et le cycle interne contient les phases de la méiose II, discutées ci-après.

Après une brève interphase, au cours de laquelle aucune synthèse d'ADN ne se produit, la deuxième division méiotique commence. La méiose II est simplement une division mitotique impliquant les produits de la méiose I, sauf que les chromatides sœurs ne sont pas génétiquement identiques, comme elles le sont en mitose, à cause du croisement. Vous pouvez le voir en regardant la figure 9.7, où certains des bras des chromatides sœurs contiennent deux couleurs différentes. A la fin de l'anaphase I, chaque pôle possède un complément haploïde de chromosomes, dont chacun est encore composé de deux chromatides sœurs attachées au centromère. Comme la méiose I, la méiose II est divisée en quatre étapes :

1. Prophase II. Aux deux pôles de la cellule, les amas de chromosomes entrent dans une brève prophase II, où un nouveau fuseau se forme.

2. Métaphase II. En métaphase II, les fibres fusiformes se lient aux deux côtés des centromères et les chromosomes s'alignent le long d'un plan central.

3. Anaphase II. Les fibres fusiformes se raccourcissent, divisant les centromères et déplaçant les chromatides sœurs vers les pôles opposés.

4. Télophase II. Enfin, l'enveloppe nucléaire se reforme autour des quatre ensembles de chromosomes filles.

Le principal résultat des quatre étapes de la méiose II - prophase II, métaphase II, anaphase II et télophase II - est de séparer les chromatides sœurs. Le résultat final de cette division est quatre cellules contenant des ensembles haploïdes de chromosomes. Il n'y en a pas deux qui se ressemblent en raison du croisement dans la prophase I. Les noyaux sont alors réorganisés et des enveloppes nucléaires se forment autour de chaque ensemble haploïde de chromosomes. Les cellules qui contiennent ces noyaux haploïdes peuvent se développer directement en gamètes, comme c'est le cas chez la plupart des animaux. Alternativement, ils peuvent eux-mêmes se diviser par mitose, comme ils le font chez les plantes, les champignons et de nombreux protistes, produisant finalement un plus grand nombre de gamètes ou, comme dans le cas de certaines plantes et insectes, des individus haploïdes adultes.

Le rôle important de la traversée

Si vous y réfléchissez, la clé de la méiose est que les chromatides sœurs de chaque chromosome ne sont pas séparées les unes des autres lors de la première division. Pourquoi pas? Qu'est-ce qui empêche les microtubules de s'y attacher et de les tirer vers les pôles opposés de la cellule, comme cela arrive finalement plus tard dans la deuxième division méiotique ? La réponse est le croisement qui s'est produit au début de la première division. En échangeant des segments, les deux homologues sont liés par des brins d'ADN. C'est parce que les microtubules ne peuvent accéder qu'à un seul côté de chaque homologue qu'ils ne peuvent pas séparer les deux chromatides sœurs ! Imaginez deux personnes dansant en étroite collaboration : vous pouvez attacher une corde à l'arrière de la ceinture de chaque personne, mais vous ne pouvez pas attacher une deuxième corde à leurs boucles de ceinture car les deux danseurs se font face et sont très proches. De la même manière, les microtubules ne peuvent pas s'attacher aux faces internes des homologues car le croisement maintient les chromosomes homologues ensemble comme des partenaires de danse.

Résultat d'apprentissage clé 9.3. Au cours de la méiose I, les chromosomes homologues se déplacent vers les pôles opposés de la cellule. À la fin de la méiose II, chacune des quatre cellules haploïdes contient une copie de chaque chromosome de l'ensemble, plutôt que deux. En raison du croisement, il n'y a pas deux cellules identiques.

Si vous êtes le détenteur des droits d'auteur de tout élément contenu sur notre site et que vous avez l'intention de le supprimer, veuillez contacter notre administrateur de site pour approbation.


Le cycle cellulaire, la mitose et la méiose

Vous pensez avoir beaucoup de corvées ? Notre corps subit inlassablement la division cellulaire, remplaçant les cellules de la peau que nous perdons constamment pour nous assurer de ne pas disparaître dans un nuage de fumée. Il existe deux types de division cellulaire - la mitose, qui produit des cellules génétiquement identiques pour la croissance et la réparation et la méiose qui produit des cellules génétiquement uniques pour la reproduction sexuée.

Mitose et cycle cellulaire

Mitose est un type de division cellulaire où les cellules produisent des copies identiques d'elles-mêmes et sont utilisées pour croissance et réparation et reproduction asexuée. Il diffère de méiose, qui est le type de division cellulaire utilisé pour produire gamètes.

La mitose se produit dans le cadre du cycle cellulaire qui se compose de quatre phases distinctes. D'abord, interphase qui se déroule en trois phases de croissance (appelées G1 phase, S phase et G2 phase), suivi de mitose.

Écart Phase 1 (G1) - la cellule se développe plus gros et réplique son organites. Une grande quantité de synthèse des protéines se déroule afin de construire de nouveaux organites.

Phase de synthèse (S) - la cellule réplique son ADN

Écart Phase 2 (G2) - la cellule Ça continue a grandir jusqu'à ce que tous les organites ont dupliqué.

Il y en a deux « points de contrôle » dans le cycle cellulaire - un avant la phase S et un juste après la phase S. Au cours de ces points de contrôle, la cellule est vérifier son ADN pour les erreurs. Cela minimise les chances de dupliquer tout ADN muté dans la cellule répliquée.

Les étapes de la mitose

La mitose peut être divisée en une série d'étapes en fonction de ce qui se passe avec les chromosomes dans la cellule. Vous pouvez utiliser l'acronyme IPMAT pour vous aider à vous souvenir de la commande.

Interphase - la cellule se prépare à la mitose en grossissant, reproduire ses organites et synthétiser un nouvel ADN (voir au dessus). Une fois que l'ADN s'est répliqué, chaque chromosome est maintenant constitué de deux chromatides soeurs, reliés par une structure appelée centromère. Les mitochondries produire plus ATP qui fournira l'énergie nécessaire à la division cellulaire.

Prophase - les les chromosomes se condensent (ils deviennent plus courts et plus gros) et le l'enveloppe nucléaire se désagrège. Les centrioles se déplacer vers les pôles opposés de la cellule et former fibres de fuseau.

Métaphase - les chromosomes s'alignent le long de la milieu de la cellule. Ils attacher à la fibre de la broche par leur centromère.

Anaphase - le centromère se fend et le chromatides sommes tiré aux pôles opposés de la cellule.

Télophase et cytokinèse amp - les deux groupes de chromosomes décondenser (ils deviennent longs et minces) et un réformes de l'enveloppe nucléaire autour d'eux, formant deux nouveaux noyaux. Le cytoplasme se divise (cytokinèse) et la membrane plasmique se pince pour former deux nouvelles cellules génétiquement identiques.

Indice mitotique

Les indice mitotique est une mesure de la proportion de cellules en mitose. On vous demandera peut-être de le calculer à l'examen. Pour ce faire, vous devez compter le nombre de cellules avec chromosomes visibles et divisez-le par le nombre total de cellules.

Méiose

La méiose est le type de division cellulaire qui produit gamètes pour reproduction sexuée. Contrairement à la mitose, les cellules filles sont génétiquement différent de la cellule parent et ne contiennent que demi le nombre de chromosomes (c'est-à-dire qu'ils sont haploïde). Lorsque deux gamètes haploïdes se rejoignent pendant la fécondation, un diploïde cellule appelée zygote est formé. La méiose implique deux tours de la division cellulaire que l'on appelle méiose je et méiose II. Elle se déroule selon les étapes suivantes :

Interphase: les L'ADN se réplique donc il y a maintenant deux exemplaires identiques de chaque chromosome (appelé chromatides).

Prophase I: chromatides condenser et s'organiser en paires homologues (appelés bivalents). Traverser se produit (voir ci-dessous). Les l'enveloppe nucléaire se désagrège et les fibres du fuseau forment.

Métaphase I: les chromosomes homologues s'alignent le long de la équateur et attacher à la fibre de la broche par leurs centromères.

Anaphase I: les chromosomes homologues sont séparé

Télophase I: les chromosomes atteignent pôles opposés de la cellule. Réformes de l'enveloppe nucléaire autour des chromosomes. Cytokinèse entraîne la formation de deux cellules filles.

Prophase II: chromosomiques condenser, l'enveloppe nucléaire se désagrège et les fibres du fuseau forment.

Métaphase II: chromosomiques attacher à la fibre de la broche par leurs centromères.

Anaphase II: les chromatides sœurs sont séparé.

Télophase II: les chromatides atteignent pôles opposés de la cellule. Réformes de l'enveloppe nucléaire et cytokinèse prend des places. Quatre cellules filles génétiquement uniques sont produits.

La méiose augmente la variation génétique

D'un point de vue évolutif, il est important que les organismes produisent une progéniture qui montre autant variation génétique que possible. Imaginez si une mère cane donnait naissance à un groupe de canetons qui avaient tous des gènes très similaires - ces canetons seront tous tout aussi vulnérable aux mêmes maladies et autres menaces à leur survie. La méiose augmente la variation génétique de deux manières - traverser et assortiment indépendant.

Traverser

Au cours de la prophase I de la méiose, un processus appelé croisement se produit. C'est à ce moment que le chromosomes homologués se rapprocher l'un de l'autre et échanger du matériel génétique. Lorsque la paire de chromosomes se sont réunis, nous appelons cela un bivalent. Une chromatide du chromosome maternel se tord autour du chromosome paternel et se connecte à travers une structure appelée le chiasmata. Des morceaux de chromosomes sont échangé et les chromatides se séparent, formant des chromosomes avec différentes combinaisons d'allèles.


Réclamation DMCA

Si vous pensez que le contenu disponible via le site Web (tel que défini dans nos conditions d'utilisation) enfreint un ou plusieurs de vos droits d'auteur, veuillez nous en informer en fournissant un avis écrit (« Avis d'infraction ») contenant les informations décrites ci-dessous au responsable désigné. mandataire ci-dessous. Si Varsity Tutors prend des mesures en réponse à un avis d'infraction, il tentera de bonne foi de contacter la partie qui a rendu ce contenu disponible au moyen de l'adresse e-mail la plus récente, le cas échéant, fournie par cette partie à Varsity Tutors.

Votre avis d'infraction peut être transmis à la partie qui a rendu le contenu disponible ou à des tiers tels que ChillingEffects.org.

Veuillez noter que vous serez responsable des dommages (y compris les coûts et les honoraires d'avocat) si vous déclarez faussement qu'un produit ou une activité enfreint vos droits d'auteur. Ainsi, si vous n'êtes pas sûr que le contenu situé sur ou lié par le site Web enfreint vos droits d'auteur, vous devriez d'abord envisager de contacter un avocat.

Veuillez suivre ces étapes pour déposer un avis :

Vous devez inclure les éléments suivants :

Une signature physique ou électronique du titulaire du droit d'auteur ou d'une personne autorisée à agir en son nom Une identification du droit d'auteur prétendu avoir été violé Une description de la nature et de l'emplacement exact du contenu que vous prétendez porter atteinte à votre droit d'auteur, en suffisant détail pour permettre aux tuteurs universitaires de trouver et d'identifier positivement ce contenu, par exemple, nous avons besoin d'un lien vers la question spécifique (pas seulement le nom de la question) qui contient le contenu et une description de quelle partie spécifique de la question - une image, un lien, le texte, etc. – votre plainte fait référence à votre nom, adresse, numéro de téléphone et adresse e-mail et une déclaration de votre part : (a) que vous croyez de bonne foi que l'utilisation du contenu que vous prétendez porter atteinte à vos droits d'auteur est non autorisé par la loi, ou par le propriétaire du droit d'auteur ou l'agent de ce propriétaire (b) que toutes les informations contenues dans votre avis d'infraction sont exactes, et (c) sous peine de parjure, que vous êtes soit le titulaire du droit d'auteur ou une personne autorisée à agir en son nom.

Envoyez votre plainte à notre agent désigné à :

Charles Cohn Varsity Tutors LLC
101, chemin S. Hanley, bureau 300
Saint-Louis, MO 63105


Étapes de la méiose

Vous connaissez déjà la prophase-I des stades de la méiose. Maintenant, vous allez avoir une discussion sur l'autre stades de la méiose.

Métaphase-I : –

Les événements importants de cette phase sont : (i) dans la cellule animale, le fuseau se forme entre les deux centrioles, à une distance de 180°. (ii) les paires homologues de chromosomes sont disposées sur le plan équatorial de telle sorte que leurs centromères restent des deux côtés de la plaque métaphasique dirigés vers les pôles opposés, tandis que leurs chromatides restent sur la plaque métaphasique. (iii) la force de répulsion entre les chromosomes homologues augmente qui tendent à les séparer.

Anaphase-I : –

Les événements importants de ces étapes de la méiose sont les suivants :
i) chacun des chromosomes homologues avec leurs deux chromatides et leur centromère non divisé se déplace vers les pôles respectifs par le processus de disjonction.

ii) Comme la mitose, le mouvement anaphasique des chromosomes est initié par l'effet coordonné de la contraction des fibres chromosomiques et de l'allongement de la contraction des fibres chromosomiques et de l'allongement des fibres continues également.
iii) Les chromosomes sont distinctement détachés en chromatides qui sont unies au centromère.
iv) Les chromosomes à chaque pôle sont réduits à la moitié du méiocyte, c'est-à-dire l'haploïde en raison de la disjonction.
v) L'une des deux chromatides reste inchangée tandis que l'autre est modifiée à cause du croisement.

Télophase-I

Aux stades de la méiose, les événements importants de la télophase-I sont les suivants : -
i) Les chromosomes atteignent les deux pôles et la membrane nucléaire se réorganise ici.
ii) Les chromosomes se déspiralisent, le réticulum nucléaire et le nucléole réapparaissent.
iii) Sur les pôles opposés, deux noyaux filles sont formés avec un nombre haploïde de chromosomes après la réduction du nombre de chromosomes.
iv) Les fils de chromatine disparaissent en raison de l'état hydraté du noyau.

Cytokinèse-I

Les événements importants de la cytokinèse-I sont les suivants :
i) Dans cette nouvelle série, les stades de la cytokinèse-I sont identiques à ceux de la mitose.
ii) Les cellules filles ont la moitié du nombre de chromosomes de la cellule mère.
iii) Les deux cellules filles passent rapidement à la deuxième division méiotique après un temps de repos très court.
Interkinnèse ou deuxième interphase : – c'est une période très courte entre la première et la deuxième division méiotique sans aucun changement significatif.

Deuxième division méiotique : –

dans ces étapes de méiose, les deux cellules haploïdes formées à la suite d'une division méiotique passée subissent la deuxième division méiotique pour produire des cellules de Floyd identiques. Les différentes étapes de la deuxième division méiotique sont décrites comme suit :

Prophase-II

À ce stade, les chromosomes sont à nouveau visibles en raison de la déshydratation. Les chromosomes n'existent pas par paires mais sont constitués de chromatides et d'un centromère. Les chromatides restent libres les unes des autres. Les fibres du fuseau apparaissent à angle droit par rapport au fuseau de division méiotique rapide vers la fin de cette étape. Le chromosome défie et forme le fuseau centriolaire dans le cas de la cellule animale. Le nucléole et la membrane nucléaire disparaissent également.

Métaphase-II

Dans ce stade de la méiose, les chromosomes sont disposés le long de la ligne équatoriale des fibres du fuseau. Les centromères restent sur la plaque métaphasique, tandis que les chromatides s'étendent vers les pôles. Ces centromères sont fixés dans les fibres du fuseau.

Anaphase-II

À ce stade, le chromosome se divise longitudinalement, chaque moitié ayant une seule chromatide et la moitié du centromère. Les chromatides séparées davantage vers les pôles opposés en raison du raccourcissement des microtubules chromosomiques et donc du mouvement anaphasique des chromosomes sont initiés.

Télophase-II

Dans ce cas de stades de méiose, les chromosomes filles atteignent les pôles opposés. Le réticulum endoplasmique resynthétise la membrane nucléaire. L'organisateur du nucléole synthétise l'ARNr et la protéine ribosomique et forme le noyau. Quatre noyaux filles avec un nombre haploïde de chromosomes se forment et le noyau s'hydrate et les chromosomes disparaissent.

Cytokinèse-II

Les produits de la deuxième division méiotique sont toujours quatre cellules haploïdes avec leur composteur de chromosomes à la fois de combinaison parentale et de nouveau caractère de recombinaison. Ils deviennent les gamètes fonctionnels des organismes supérieurs et subissent une union sexuelle pour restaurer le statut chromosomique diploïde d'origine.
Ainsi, les stades de la méiose maintiennent le nombre de chromosomes chez des espèces particulières au cours des générations suivantes. C'est un processus essentiel pour la préparation des espèces à reproduction sexuée.


En télophase, les chromosomes séparés arrivent aux pôles opposés. Le reste des événements de télophase typiques peut ou non se produire, selon l'espèce. Dans certains organismes, les chromosomes se décondensent et des enveloppes nucléaires se forment autour des chromatides dans la télophase I. Dans d'autres organismes, la cytokinèse - la séparation physique des composants cytoplasmiques en deux cellules filles - se produit sans reformation des noyaux. Chez presque toutes les espèces d'animaux et certains champignons, la cytokinèse sépare le contenu cellulaire via un sillon de clivage (constriction de l'anneau d'actine qui conduit à la division cytoplasmique). Chez les plantes, une plaque cellulaire est formée au cours de la cytokinèse cellulaire par des vésicules de Golgi fusionnant au niveau de la plaque en métaphase. Cette plaque cellulaire conduira finalement à la formation de parois cellulaires qui séparent les deux cellules filles.

Deux cellules haploïdes sont le résultat final de la première division méiotique. Les cellules sont haploïdes car à chaque pôle, il n'y a qu'un seul de chaque paire de chromosomes homologues. Par conséquent, un seul jeu complet de chromosomes est présent. C'est pourquoi les cellules sont considérées comme haploïdes - il n'y a qu'un seul jeu de chromosomes, même si chaque homologue se compose toujours de deux chromatides sœurs. Rappelons que les chromatides sœurs ne sont que des doubles de l'un des deux chromosomes homologues (à l'exception des changements survenus lors du croisement). Dans la méiose II, ces deux chromatides sœurs se sépareront, créant quatre cellules filles haploïdes.


Les chromatides sœurs sont séparées par les microtubules du kinétochore et se déplacent vers les pôles opposés (Figure 1). Les microtubules non kinétochores allongent la cellule.

Dans la méiose II, les chromatides sœurs connectées restant dans les cellules haploïdes de la méiose I seront divisées pour former quatre cellules haploïdes. Les deux cellules produites dans la méiose I traversent les événements de la méiose II en synchronie. Dans l'ensemble, la méiose II ressemble à la division mitotique d'une cellule haploïde. Au cours de la méiose II, les chromatides sœurs sont séparées par les fibres du fuseau et se déplacent vers les pôles opposés.

Figure 1 Dans la prométaphase I, les microtubules se fixent aux kinétochores fusionnés des chromosomes homologues. Dans l'anaphase I, les chromosomes homologues sont séparés. Dans la prométaphase II, les microtubules s'attachent aux kinétochores individuels des chromatides sœurs. En anaphase II, les chromatides sœurs sont séparées.

Le processus de la méiose

La reproduction sexuée nécessite fertilisation, l'union de deux cellules de deux organismes individuels. Si ces deux cellules contiennent chacune un jeu de chromosomes, alors la cellule résultante contient deux jeux de chromosomes. Les cellules haploïdes contiennent un ensemble de chromosomes. Les cellules contenant deux ensembles de chromosomes sont appelées diploïdes. Le nombre d'ensembles de chromosomes dans une cellule est appelé son niveau de ploïdie. Si le cycle de reproduction doit se poursuivre, la cellule diploïde doit d'une manière ou d'une autre réduire son nombre d'ensembles de chromosomes avant que la fécondation puisse à nouveau se produire, ou il y aura un doublement continuel du nombre d'ensembles de chromosomes à chaque génération. Ainsi, en plus de la fécondation, la reproduction sexuée comprend une division nucléaire qui réduit le nombre de jeux de chromosomes.

La plupart des animaux et des plantes sont diploïdes, contenant deux ensembles de chromosomes. Dans chaque cellule somatique de l'organisme (toutes les cellules d'un organisme multicellulaire à l'exception des gamètes ou cellules reproductrices), le noyau contient deux copies de chaque chromosome, appelées chromosomes homologues. Les cellules somatiques sont parfois appelées cellules « corps ». Les chromosomes homologues sont des paires appariées contenant les mêmes gènes à des emplacements identiques sur leur longueur. Les organismes diploïdes héritent d'une copie de chaque chromosome homologue de chaque parent ensemble, ils sont considérés comme un ensemble complet de chromosomes. Les cellules haploïdes, contenant une seule copie de chaque chromosome homologue, ne se trouvent que dans des structures qui donnent naissance à des gamètes ou à des spores. Spores are haploid cells that can produce a haploid organism or can fuse with another spore to form a diploid cell. All animals and most plants produce eggs and sperm, or gametes. Some plants and all fungi produce spores.

The nuclear division that forms haploid cells, which is called méiose, is related to mitosis. As you have learned, mitosis is the part of a cell reproduction cycle that results in identical daughter nuclei that are also genetically identical to the original parent nucleus. In mitosis, both the parent and the daughter nuclei are at the same ploidy level—diploid for most plants and animals. Meiosis employs many of the same mechanisms as mitosis. However, the starting nucleus is always diploid and the nuclei that result at the end of a meiotic cell division are haploid. To achieve this reduction in chromosome number, meiosis consists of one round of chromosome duplication and two rounds of nuclear division. Because the events that occur during each of the division stages are analogous to the events of mitosis, the same stage names are assigned. However, because there are two rounds of division, the major process and the stages are designated with a “I” or a “II.” Ainsi, meiosis I is the first round of meiotic division and consists of prophase I, prometaphase I, and so on. Meiosis II, in which the second round of meiotic division takes place, includes prophase II, prometaphase II, and so on.

Meiosis I

Meiosis is preceded by an interphase consisting of the G1, S, and G2 phases, which are nearly identical to the phases preceding mitosis. Le G1 phase, which is also called the first gap phase, is the first phase of the interphase and is focused on cell growth. The S phase is the second phase of interphase, during which the DNA of the chromosomes is replicated. Finally, the G2 phase, also called the second gap phase, is the third and final phase of interphase in this phase, the cell undergoes the final preparations for meiosis.

During DNA duplication in the S phase, each chromosome is replicated to produce two identical copies, called sister chromatids, that are held together at the centromere by cohesin protéines. Cohesin holds the chromatids together until anaphase II. The centrosomes, which are the structures that organize the microtubules of the meiotic spindle, also replicate. This prepares the cell to enter prophase I, the first meiotic phase.

Prophase I

Early in prophase I, before the chromosomes can be seen clearly microscopically, the homologous chromosomes are attached at their tips to the nuclear envelope by proteins. As the nuclear envelope begins to break down, the proteins associated with homologous chromosomes bring the pair close to each other. Recall that, in mitosis, homologous chromosomes do not pair together. In mitosis, homologous chromosomes line up end-to-end so that when they divide, each daughter cell receives a sister chromatid from both members of the homologous pair. Les synaptonemal complex, a lattice of proteins between the homologous chromosomes, first forms at specific locations and then spreads to cover the entire length of the chromosomes. The tight pairing of the homologous chromosomes is called synapsis. In synapsis, the genes on the chromatids of the homologous chromosomes are aligned precisely with each other. The synaptonemal complex supports the exchange of chromosomal segments between non-sister homologous chromatids, a process called crossing over. Crossing over can be observed visually after the exchange as chiasmata (singular = chiasma) ([link]).

In species such as humans, even though the X and Y sex chromosomes are not homologous (most of their genes differ), they have a small region of homology that allows the X and Y chromosomes to pair up during prophase I. A partial synaptonemal complex develops only between the regions of homology.

Located at intervals along the synaptonemal complex are large protein assemblies called recombination nodules. These assemblies mark the points of later chiasmata and mediate the multistep process of croisement—or genetic recombination—between the non-sister chromatids. Near the recombination nodule on each chromatid, the double-stranded DNA is cleaved, the cut ends are modified, and a new connection is made between the non-sister chromatids. As prophase I progresses, the synaptonemal complex begins to break down and the chromosomes begin to condense. When the synaptonemal complex is gone, the homologous chromosomes remain attached to each other at the centromere and at chiasmata. The chiasmata remain until anaphase I. The number of chiasmata varies according to the species and the length of the chromosome. There must be at least one chiasma per chromosome for proper separation of homologous chromosomes during meiosis I, but there may be as many as 25. Following crossover, the synaptonemal complex breaks down and the cohesin connection between homologous pairs is also removed. At the end of prophase I, the pairs are held together only at the chiasmata ([link]) and are called tetrads because the four sister chromatids of each pair of homologous chromosomes are now visible.

The crossover events are the first source of genetic variation in the nuclei produced by meiosis. A single crossover event between homologous non-sister chromatids leads to a reciprocal exchange of equivalent DNA between a maternal chromosome and a paternal chromosome. Now, when that sister chromatid is moved into a gamete cell it will carry some DNA from one parent of the individual and some DNA from the other parent. The sister recombinant chromatid has a combination of maternal and paternal genes that did not exist before the crossover. Multiple crossovers in an arm of the chromosome have the same effect, exchanging segments of DNA to create recombinant chromosomes.

Prometaphase I

The key event in prometaphase I is the attachment of the spindle fiber microtubules to the kinetochore proteins at the centromeres. Kinetochore proteins are multiprotein complexes that bind the centromeres of a chromosome to the microtubules of the mitotic spindle. Microtubules grow from centrosomes placed at opposite poles of the cell. The microtubules move toward the middle of the cell and attach to one of the two fused homologous chromosomes. The microtubules attach at each chromosomes' kinetochores. With each member of the homologous pair attached to opposite poles of the cell, in the next phase, the microtubules can pull the homologous pair apart. A spindle fiber that has attached to a kinetochore is called a kinetochore microtubule. At the end of prometaphase I, each tetrad is attached to microtubules from both poles, with one homologous chromosome facing each pole. The homologous chromosomes are still held together at chiasmata. In addition, the nuclear membrane has broken down entirely.

Metaphase I

During metaphase I, the homologous chromosomes are arranged in the center of the cell with the kinetochores facing opposite poles. The homologous pairs orient themselves randomly at the equator. For example, if the two homologous members of chromosome 1 are labeled a and b, then the chromosomes could line up a-b, or b-a. This is important in determining the genes carried by a gamete, as each will only receive one of the two homologous chromosomes. Recall that homologous chromosomes are not identical. They contain slight differences in their genetic information, causing each gamete to have a unique genetic makeup.

This randomness is the physical basis for the creation of the second form of genetic variation in offspring. Consider that the homologous chromosomes of a sexually reproducing organism are originally inherited as two separate sets, one from each parent. Using humans as an example, one set of 23 chromosomes is present in the egg donated by the mother. The father provides the other set of 23 chromosomes in the sperm that fertilizes the egg. Every cell of the multicellular offspring has copies of the original two sets of homologous chromosomes. In prophase I of meiosis, the homologous chromosomes form the tetrads. In metaphase I, these pairs line up at the midway point between the two poles of the cell to form the metaphase plate. Because there is an equal chance that a microtubule fiber will encounter a maternally or paternally inherited chromosome, the arrangement of the tetrads at the metaphase plate is random. Any maternally inherited chromosome may face either pole. Any paternally inherited chromosome may also face either pole. The orientation of each tetrad is independent of the orientation of the other 22 tetrads.

This event—the random (or independent) assortment of homologous chromosomes at the metaphase plate—is the second mechanism that introduces variation into the gametes or spores. In each cell that undergoes meiosis, the arrangement of the tetrads is different. The number of variations is dependent on the number of chromosomes making up a set. There are two possibilities for orientation at the metaphase plate the possible number of alignments therefore equals 2m, où m is the number of chromosomes per set. Humans have 23 chromosome pairs, which results in over eight million (2 23 ) possible genetically-distinct gametes. This number does not include the variability that was previously created in the sister chromatids by crossover. Given these two mechanisms, it is highly unlikely that any two haploid cells resulting from meiosis will have the same genetic composition ([link]).

To summarize the genetic consequences of meiosis I, the maternal and paternal genes are recombined by crossover events that occur between each homologous pair during prophase I. In addition, the random assortment of tetrads on the metaphase plate produces a unique combination of maternal and paternal chromosomes that will make their way into the gametes.

Anaphase I

In anaphase I, the microtubules pull the linked chromosomes apart. The sister chromatids remain tightly bound together at the centromere. The chiasmata are broken in anaphase I as the microtubules attached to the fused kinetochores pull the homologous chromosomes apart ([link]).

Telophase I and Cytokinesis

In telophase, the separated chromosomes arrive at opposite poles. The remainder of the typical telophase events may or may not occur, depending on the species. In some organisms, the chromosomes decondense and nuclear envelopes form around the chromatids in telophase I. In other organisms, cytokinesis—the physical separation of the cytoplasmic components into two daughter cells—occurs without reformation of the nuclei. In nearly all species of animals and some fungi, cytokinesis separates the cell contents via a cleavage furrow (constriction of the actin ring that leads to cytoplasmic division). In plants, a cell plate is formed during cell cytokinesis by Golgi vesicles fusing at the metaphase plate. This cell plate will ultimately lead to the formation of cell walls that separate the two daughter cells.

Two haploid cells are the end result of the first meiotic division. The cells are haploid because at each pole, there is just one of each pair of the homologous chromosomes. Therefore, only one full set of the chromosomes is present. This is why the cells are considered haploid—there is only one chromosome set, even though each homolog still consists of two sister chromatids. Recall that sister chromatids are merely duplicates of one of the two homologous chromosomes (except for changes that occurred during crossing over). In meiosis II, these two sister chromatids will separate, creating four haploid daughter cells.

Review the process of meiosis, observing how chromosomes align and migrate, at Meiosis: An Interactive Animation.

Meiosis II

In some species, cells enter a brief interphase, or interkinesis, before entering meiosis II. Interkinesis lacks an S phase, so chromosomes are not duplicated. The two cells produced in meiosis I go through the events of meiosis II in synchrony. During meiosis II, the sister chromatids within the two daughter cells separate, forming four new haploid gametes. The mechanics of meiosis II is similar to mitosis, except that each dividing cell has only one set of homologous chromosomes. Therefore, each cell has half the number of sister chromatids to separate out as a diploid cell undergoing mitosis.

Prophase II

If the chromosomes decondensed in telophase I, they condense again. If nuclear envelopes were formed, they fragment into vesicles. The centrosomes that were duplicated during interkinesis move away from each other toward opposite poles, and new spindles are formed.

Prometaphase II

The nuclear envelopes are completely broken down, and the spindle is fully formed. Each sister chromatid forms an individual kinetochore that attaches to microtubules from opposite poles.

Metaphase II

The sister chromatids are maximally condensed and aligned at the equator of the cell.

Anaphase II

The sister chromatids are pulled apart by the kinetochore microtubules and move toward opposite poles. Non-kinetochore microtubules elongate the cell.

Telophase II and Cytokinesis

The chromosomes arrive at opposite poles and begin to decondense. Nuclear envelopes form around the chromosomes. Cytokinesis separates the two cells into four unique haploid cells. At this point, the newly formed nuclei are both haploid. The cells produced are genetically unique because of the random assortment of paternal and maternal homologs and because of the recombining of maternal and paternal segments of chromosomes (with their sets of genes) that occurs during crossover. The entire process of meiosis is outlined in [link].

Comparing Meiosis and Mitosis

Mitosis and meiosis are both forms of division of the nucleus in eukaryotic cells. They share some similarities, but also exhibit distinct differences that lead to very different outcomes ([link]). Mitosis is a single nuclear division that results in two nuclei that are usually partitioned into two new cells. The nuclei resulting from a mitotic division are genetically identical to the original nucleus. They have the same number of sets of chromosomes, one set in the case of haploid cells and two sets in the case of diploid cells. In most plants and all animal species, it is typically diploid cells that undergo mitosis to form new diploid cells. In contrast, meiosis consists of two nuclear divisions resulting in four nuclei that are usually partitioned into four new cells. The nuclei resulting from meiosis are not genetically identical and they contain one chromosome set only. This is half the number of chromosome sets in the original cell, which is diploid.

The main differences between mitosis and meiosis occur in meiosis I, which is a very different nuclear division than mitosis. In meiosis I, the homologous chromosome pairs become associated with each other, are bound together with the synaptonemal complex, develop chiasmata and undergo crossover between sister chromatids, and line up along the metaphase plate in tetrads with kinetochore fibers from opposite spindle poles attached to each kinetochore of a homolog in a tetrad. All of these events occur only in meiosis I.

When the chiasmata resolve and the tetrad is broken up with the homologs moving to one pole or another, the ploidy level—the number of sets of chromosomes in each future nucleus—has been reduced from two to one. For this reason, meiosis I is referred to as a reduction division. There is no such reduction in ploidy level during mitosis.

Meiosis II is much more analogous to a mitotic division. In this case, the duplicated chromosomes (only one set of them) line up on the metaphase plate with divided kinetochores attached to kinetochore fibers from opposite poles. During anaphase II, as in mitotic anaphase, the kinetochores divide and one sister chromatid—now referred to as a chromosome—is pulled to one pole while the other sister chromatid is pulled to the other pole. If it were not for the fact that there had been crossover, the two products of each individual meiosis II division would be identical (like in mitosis). Instead, they are different because there has always been at least one crossover per chromosome. Meiosis II is not a reduction division because although there are fewer copies of the genome in the resulting cells, there is still one set of chromosomes, as there was at the end of meiosis I.

The Mystery of the Evolution of Meiosis Some characteristics of organisms are so widespread and fundamental that it is sometimes difficult to remember that they evolved like other simpler traits. Meiosis is such an extraordinarily complex series of cellular events that biologists have had trouble hypothesizing and testing how it may have evolved. Although meiosis is inextricably entwined with sexual reproduction and its advantages and disadvantages, it is important to separate the questions of the evolution of meiosis and the evolution of sex, because early meiosis may have been advantageous for different reasons than it is now. Thinking outside the box and imagining what the early benefits from meiosis might have been is one approach to uncovering how it may have evolved.

Meiosis and mitosis share obvious cellular processes and it makes sense that meiosis evolved from mitosis. The difficulty lies in the clear differences between meiosis I and mitosis. Adam Wilkins and Robin Holliday 1 summarized the unique events that needed to occur for the evolution of meiosis from mitosis. These steps are homologous chromosome pairing, crossover exchanges, sister chromatids remaining attached during anaphase, and suppression of DNA replication in interphase. They argue that the first step is the hardest and most important, and that understanding how it evolved would make the evolutionary process clearer. They suggest genetic experiments that might shed light on the evolution of synapsis.

There are other approaches to understanding the evolution of meiosis in progress. Different forms of meiosis exist in single-celled protists. Some appear to be simpler or more “primitive” forms of meiosis. Comparing the meiotic divisions of different protists may shed light on the evolution of meiosis. Marilee Ramesh and colleagues 2 compared the genes involved in meiosis in protists to understand when and where meiosis might have evolved. Although research is still ongoing, recent scholarship into meiosis in protists suggests that some aspects of meiosis may have evolved later than others. This kind of genetic comparison can tell us what aspects of meiosis are the oldest and what cellular processes they may have borrowed from in earlier cells.

Click through the steps of this interactive animation to compare the meiotic process of cell division to that of mitosis: How Cells Divide.

Résumé de la section

Sexual reproduction requires that diploid organisms produce haploid cells that can fuse during fertilization to form diploid offspring. As with mitosis, DNA replication occurs prior to meiosis during the S-phase of the cell cycle. Meiosis is a series of events that arrange and separate chromosomes and chromatids into daughter cells. During the interphases of meiosis, each chromosome is duplicated. In meiosis, there are two rounds of nuclear division resulting in four nuclei and usually four daughter cells, each with half the number of chromosomes as the parent cell. The first separates homologs, and the second—like mitosis—separates chromatids into individual chromosomes. During meiosis, variation in the daughter nuclei is introduced because of crossover in prophase I and random alignment of tetrads at metaphase I. The cells that are produced by meiosis are genetically unique.

Meiosis and mitosis share similarities, but have distinct outcomes. Mitotic divisions are single nuclear divisions that produce daughter nuclei that are genetically identical and have the same number of chromosome sets as the original cell. Meiotic divisions include two nuclear divisions that produce four daughter nuclei that are genetically different and have one chromosome set instead of the two sets of chromosomes in the parent cell. The main differences between the processes occur in the first division of meiosis, in which homologous chromosomes are paired and exchange non-sister chromatid segments. The homologous chromosomes separate into different nuclei during meiosis I, causing a reduction of ploidy level in the first division. The second division of meiosis is more similar to a mitotic division, except that the daughter cells do not contain identical genomes because of crossover.


Méiose

19 comments:

The steps of Meiosis are Interphase, Prophase 1, Metaphase 1, Anaphase 1, telophase 1, Prophase II, Metaphase II, Anaphase II, Telophase II . In other organisms the cells go from the late anaphase of meiosis 1 to metaphase of meiosis II. The second division in Meiosis is simply a mitotic division of the products of meisosis I. It adds a major source of variation among organisms. Variation is important toa species because it is the raw material that forms the basis for evolution.

It is important for living things because it allows the cells to divide and multiply. The new cells have the same number and kind of chromosomes as the origional ones. If we didn't have meiosis then our cells couldn't multiply and we couldn't grow.

The phases of meiois are Interphase, Prophase 1, metaphase 1, anaphase 1, telophase 1. Without metaphase all of the children we have would have defects. The world would be messed up if we didnt have meiosis. By the way this is Jackson my screen name is SMAX

Interphase, Prophase 1, Metaphase 1, Anaphase 1, Telophase 1, Prophase 2, Metaphase 2, Anaphase 2, Telophase 2. Meosis is a kind of cell division, it occurs in the specialized body cells of each parent that produce gametes.This allows children to have the same number of chromosomes as their parents.

meiosis is a type of cell division where one body cell produces four gametes, and each containging half the number of chromosomes as a parent's body cell. the steps of meiosis are interphase, phrophas, metaphase, anaphase, and telophase. meiosis is important to living organisms because its what makes new organisms like repoduction.

The steps are interphase, prophase 1, metaphase, anaphase 1, telophase 1, prophase 2, metaphase 2, anaphase 2, and telophase 2. Meiosis is a kind of cell division which produces gametes containing half the number of chromosomes as a parent's body cell. Meisosis occurs in teh specialized body cells of each parent that produce gametes.

the steps are interphase prophase 1 metaphase 1 anaphase 1 telophase1 prophase 2 metaphase 2 anaphase2 telophase2. meiosis is what makes us. it keeps the world going round

The phases of meiosis are Interphase, Prophase I, Metaphase I, Anaphase I, Telophase I, Prophase II, Metaphse II, Anaphase II, and Telophase II. Meiosis is important because it helps with genetic recombination which causes the gametes to cross and combine. It also explains Mendel's results by showing that Mendel's obsevation of each parent giving one allele at random to offspiring at random.

The phases of meiosis are Interphase, Prophase I, Metaphase II, Anaphase I, TelpphaseI, Prophase II, Metaphase II, AnaphaseII, and Telophase II. This phase is very important becasue this is the phase when the gametes from the parents are produced.

The phases of Meiosis are Interphase, Phropahse 1, Metaphase 1, Anaphase 1, and Telophase 1. Meiosis provides for genetic variation. We need meiosis so we have differnt characteristics.

There are nine steps to Meiosis (1-2). Meiosis 1 is Interphase, Prophase1, Metaphase1, Anaphase1, and Telophase1. Meiosis 2 starts with Prophase2, Metaphase2, Anaphase, and ends with Telophase2.

Meiosis is important because it occurs in the specialized body cells of each parent that produce gametes. Its important in the reproduction of life.

Meiosis has 9 steps. They are Interphase, Prophase 1, Metaphase 1, Anaphase 1, Telophase 1, Prophase 1, Metaphase 2, Anaphase 2, and Telophase 2. Meiosis is important to organisms because it creates lots of variation between all the organisms throughout the environment. The variation makes the raw material that is used.

The steps of meiosis are Interphase, Prophase I, Metaphase I, Anaphase I, Telophase I, Prophase II, Metaphase II, Anaphase II, and Telophase II. Meiosis consists of two separate divisions, known as meiosis I and meiosis II. Meiosis I begins with one diploid cell. By the end of meiosis II, there are four haploid cells. These haploids cells are called sex cells or gametes. When a male gametes and female gametes join they create a kid. Meiosis occurs in the specialized body cells of each parent that produce gametes.

the steps of Meiosis are interphase,prophaseI,metaphaseI,anaphaseI,telophaseI
cells of Meoisis is useful for reproduction, helps to parent cells.

Meiosis is the proses for a cell to divid. the steps are Interphase, Prophase, Metaphase, Anaphase, Telophase. It is in portent for thing to grow.

The steps of Meosis are.
(In meosis I)
Interphase
Prophase I
Metaphase I
Anaphase I
Telophase I
(In meosis II)
Prophase II
Metaphase II
Anaphase II
Telophase II

The first generation of meiosis is Interphase, Prophase 1, Metaphase 1, Anaphase 1, Telophase 1, Prophase 2, Metaphase 2, Anaphase 2, and Telophase 2. It makes everybody different when this process happens. Mendel's laws now explain the theory of heredity.


Voir la vidéo: Les étapes de la méiose Animation (Février 2023).